Si tu me demandes de citer 10 livres de la littérature classique française, je suis capable de le faire les doigts dans le nez. Je l’apprécie énormément, et mon écrivain classique français préféré est sans hésitation Emile Zola! J’aimerais être aussi fluide concernant les littératures africaines. Depuis maintenant un peu plus de deux ans, j’essaie de « rattraper mon retard » et je prends plaisir à découvrir de nouveaux auteurs qui écrivent l’Afrique (mais pas que) sous différentes formes: romans, nouvelles, poésie, autobiographies… J’ai encore énormément de livres à lire (quelle joie!), et en attendant, voici une liste de 10 livres écrits par des africains que j’ai lus (et appréciés).

1. ALGERIE: Yasmine Khadra

J’ai découvert cet écrivain avec CE QUE LE JOUR DOIT A LA NUIT que je n’ai pas du tout aimé. Je me suis battue pour arriver à la fin (tu sais quand tu commences à lire en diagonale voire à sauter des paragraphes). N’entendant que des bons retours sur cet écrivain, je me suis dit qu’il fallait que je réessaie, et j’ai lu un autres de ses livres: L’EQUATION AFRICAINE que j’ai plus beaucoup apprécié: Kurt, citoyen allemand qui vie une vie plutôt ordinaire et bouleversé et en colère suite au suicide incompréhensible de sa femme. Son ami Hans, l’emmène avec lui sur son voilier destination Les Comores pour une mission humanitaire. Ils sont interceptés par des pirates et retenus prisonniers quelque part entre la Somalie et le Soudan. Le portrait fait de cette région est à la fois très sombre et très fort. Concernant les personnages, les portraits dressés sont ni tout noirs ni tout blancs, d’une page à l’autre je suis passée de la colère à la pitié pour certains personnages. Pour moi, ce livre résume l’essence même de l’être humain: un être si beau et si terrifiant, capable de tout, du meilleur comme du pire.

2. CAMEROUN: Eugène Ebodé

Rosa Parks. Si je connais les grandes lignes de son histoire – Une femme noire de Montgomery qui a refusé de céder sa place à une personne blanche dans un bus, désobéissant ainsi à la loi en vigueur – je ne l’avais jamais lue dans les détails. En cherchant des livres et vidéos qui traitent de son histoire, j’ai été agréablement surprise de voir qu’un écrivain camerounais avait décidé de raconter l’histoire de Rosa Parks à travers son livre LA ROSE DANS LE BUS JAUNE.

3. CONGO: Alain Mabanckou

Je ne peux pas parler d’écrivains africains sans parler d’Alain Mabanckou (mais non ce n’est pas parce qu’il est congolais comme moi). J’ai lu plusieurs de ses livres: VERRE CASSE, BLACK BAZAR, PETIT PIMENT, MEMOIRES DE PORC-ERIC, ils ont tous un point commun: le décalage entre les aventures épiques des personnages racontées sur un fond d’humour, et la dénonciation des réalités que traversent ces derniers, qui bien souvent font écho aux réalités de la société congolaise.

J’ai également lu PENSER ET ECRIRE L’AFRIQUE AUJOURD’HUI, qui est la restitution écrite d’un colloque organisé par Mabanckou. Il est GENIAL!! Cet ouvrage regroupe une vingtaine d’écrits sur l’Afrique post-coloniale rédigés par des penseurs et écrivains africains qui ont chacun choisi un angle d’écriture bien spécifique. Et en plus, tout au long du livre, on a une quantité énorme de références à d’autres livres (qu’on peut se noter pour plus tard): des sources dans la source. Tout ce que j’aime.

4. DJIBOUTI: Abdourahman Waberi

AUX ETATS-UNIS D’AFRIQUE est une compilation de nouvelles toutes aussi surprenantes les unes que les autres: Des européens qui galèrent à avoir un visa pour aller travailler au Zimbabwe où l’activité économique est à son paroxysme. Des immigrants américains qui ne supportent plus la misère dans laquelle ils sont et font tout pour se rapprocher de n’importe quel pays d’Afrique pour y tenter leur chance. Tels sont les scénarios de cette compilations de nouvelles ou l’Afrique est the place to be! La terre promise! Utopie ou possible réalité ? J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre!

5. LESOTHO: Thomas Mofolo

CHAKA ZULU! tu as forcément déjà entendu ce nom au moins une fois. Connais-tu l’histoire de cet empereur sud-africain si grand et si fou? Ce n’est que récemment que je me suis intéressée à son histoire. Que dire, à part qu’elle vaut le coup d’être connue? Ne t’attends pas à un livre d’Histoire, l’auteur a choisi comme style d’écriture l’épopée, cette information est importante pour une lecture adéquate!

6. MADAGASCAR: Jean-Luc Raharimanana

C’est avec L’ARBRE ANTHROPOPHAGE que je découvre Raharimanana, qui nous parle de son beau pays, Madagascar, sous différentes ères: avant, pendant, et après la colonisation jusqu’aux débuts des années 2000. Histoire et vécu personnel s’entrecroisent tout au long du livre. Différents styles se côtoient également: poèmes, récit, lettres. J’ai trouvé certains passages un peu long et compliqués à suivre (beaucoup d’informations) mais je l’ai aimé dans sa globalité. Qui de mieux placé qu’un local pour vous faire découvrir un pays?

7. MAROC: Mohammed Choukri

LE PAIN NU a été interdit au Maroc à sa sortie. On comprend assez vite pourquoi dès les premières pages. C’est un roman autobiographique qui retrace l’enfance et l’adolescence pénible de l’auteur qui s’est déroulée dans la région du Rif. Mohammed, issu d’une famille très pauvre s’est très tôt émancipé et est aussi rapidement tombé dans la drogue, l’alcool et le sexe. L’épisode le plus choquant a été pour moi l’assassinât de son frère par son père a qui il voue une haine sans précédent (franchement justifiée de ouf). Même si elle a été ponctuée de moments heureux, cette période de son histoire est vraiment triste. En fermant le livre j’ai vraiment de la peine pour cet enfant, qui a vécu des choses qu’aucun enfant ne devrait à avoir vivre. Son autobiographie continue dans LE TEMPS DES ERREURS, que je n’ai pas encore lu.

8. NIGERIA: Chimamanda Ngozi Adichie

AMERICANAH. Ce livre est magnifique. Je l’ai commencé avec beaucoup d’à prioris: des jeunes africains qui quittent leur pays natal pour aller en Europe ou aux Etats-Unis, thème vu, revu et survu. Quelle a été ma surprise! Non seulement elle écrit merveilleusement bien, mais en plus l’histoire est loin d’être aussi “évidente” qu’on peut le croire, et la fin est vraiment belle. J’avais tellement aimé AMERICANAH que j’ai décidé de lire tous les livres de CNA, sans même me soucier des synopsis. J’ai donc enchainé avec L’AUTRE MOITIE DU SOLEIL sans savoir de quoi il parlait. Première partie du livre, nous sommes au Nigéria, l’histoire se construit autour de la vie de 2 soeurs jumelles que tout oppose, Olanna et Kainene. Elles vivent une vie plutôt paisible jusqu’à ce que commence la guerre du Biafra (je découvre cette guerre dont jamais je n’avais entendu parlé avant), la vie en rose du début prend une tournure rouge sang. J’ai littéralement eu la boule au ventre à certains passages. Au delà de l’atmosphère de la guerre, il y a énormément de rebondissements auxquels on ne s’attend pas du tout et qui nous font davantage apprécier ce livre. La fin est tellement triste, mais tellement belle, à la fois désespérante et pleine d’espoir.

9. SENEGAL: Mariama Bâ

Mariama Bâ est principalement connue pour le combat qu’elle a mené pour  l’éducation et les droits des femmes. Dans son premier roman entièrement épistolaire UNE SI LONGUE LETTRE, on retrouve un thème qui lui est cher, la condition de la femme: Ramatoulaye, qui vient de perdre son mari, fait le bilan de sa vie à travers des lettres qu’elle écrit à sa meilleure amie, elle nous dévoile ses rêves de jeunesse, son mariage, le choc et la tristesse quand son mari lui a annoncé qu’il voulait prendre une deuxième femme, ses enfants, sa belle-famille, ses rêves d’indépendance, et surtout, le poids de la culture.  Si le style d’écriture est plutôt doux et rempli de sagesse, on ressent pourtant très profondément la détresse de la narratrice et on est en colère pour elle. Nous sommes en 1979 quand elle écrit ce livre totalement féministe qui conteste fermement les traditions locales. 

10. SOMALIE: Waris Dirie

Waris Dirie, ce nom te dit peut-être quelque chose? Normal il s’agit d’une ancienne mannequin somalienne, devenue par la suite ambassadrice de l’ONU. A travers son livre autobiographique FLEUR DU DESERT, elle nous raconte son histoire: Amoureuse de son pays natal, où elle et sa famille y vivaient en nomades, son enfance heureuse a basculé le jour où elle a été excisée puis promise à un homme qui avait l’âge d’être son grand-père (au secours). Ne se résolvant pas à accepter cette vie qu’on veut lui imposer, elle s’enfuie de son village, puis de son pays. Comment une dizaine d’années plus tard, elle réussit à devenir un mannequin internationale qui défile sur les plus grands podiums, elle qui ne savait ni lire, ni écrire? Je t’invite à lire son histoire 🙂

Te voilà arrivé.e au bout de cette liste, j’espère sincèrement qu’elle t’inspirera pour tes prochaines lectures! Ce sujet d’article m’est venu alors que j’interrogeais ma famille sur des sujets liés à l’Afrique, l’une des questions était « peux-tu citer 10 écrivains africains? » , je me la suis posée à moi-même et j’ai eu envie de partager sur ce sujet. D’autres questions m’ont également donné envie d’écrire, notamment « peux-tu citer 1 grande femme africaine?  » et je pense écrire un article sur les femmes qui ont marqué l’Afrique prochainement. En attendant, je te partage la vidéo si tu veux découvrir les autres questions, et n’hésites pas à me dire quels sont tes livres préférés et/où tes recommandations en commentaire!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *