Cela fait environ 8 ans que je voyage de manière indépendante. En 8 ans beaucoup de choses ont changé et évolué. Au delà des classiques (copie des docs importants, trousse de pharmacie, checker la situation politique du pays, les adaptateurs…) j’ai développé des petits habitudes avant chaque voyage que j’ai eu envie de te partager:

LE GOOGLE DOC! 📝

Certaines personnes aiment le côté surprise et partent avec peu d’informations sur leur destination. Moi c’est tout le contraire. Je cherche le maximum d’informations en amont. Tout d’abord parce que c’est peut-être la seule fois de ma vie que je me rendrai dans cet endroit (je veux donc en tirer le maximum), ensuite parce que je serai trop frustrée à mon retour de découvrir qu’il y avait certaines choses extraordinaires à faire que je n’ai pas faites tout simplement parce que je ne savais pas qu’elles existaient. Je balaie tout: internet, les sites officiels, les forums, les comptes insta… Je n’hésite pas à contacter de parfaits inconnus trouvés sur le net qui semblent avoir des informations pertinentes. J’organise toutes ces informations dans un document, et je vais jusqu’à faire un planning détaillé de chaque jour histoire d’optimiser le temps. Mon chéri détestant ça, je m’efforce de laisser « des blancs » (pas trop gros quand même) pour les activités spontanées!

L’ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE 📸

J’ai beau en avoir pour 5 kilos, ce n’est pas grave. Je ne pars jamais ô grand jamais en vacances sans:

MON ORDINATEUR: Il m’arrive de ne jamais l’utiliser en vacances, mais ça me rassure de l’avoir avec moi pour plusieurs raisons: checker vite fait mes mails (que je pourrai pourtant faire depuis mon portable), regarder des séries (j’ai pourtant un iPad qui ferait très bien l’affaire), écrire un article suite à une inspiration soudaine (que je pourrai très bien commencer à écrire sur du papier), besoin d’un logiciel adobe (ah, une raison qui tient la route).

MON APPAREIL PHOTO: Est-ce que j’ai vraiment besoin d’expliquer les raisons? je pense qu’elles sont évidentes!

UNE POWER BANK: Mon téléphone ne se décharge jamais aussi vite qu’en voyage, et il m’arrive de devoir le recharger 3 fois par jour (et oui ça se passe comme ça pour nous les drogués du smartphone). C’est donc un vrai confort d’avoir toujours à dispo un chargeur!

DE LA LECTURE À NE PLUS SAVOIR QU’EN FAIRE 📚

Toutes les personnes qui aiment lire me comprendront: tu pars 10 jours, tu prends 8 livres de 500 pages chacun, tu sais très bien que tu en liras maximum 2, et encore. Mais tu te sens obligée d’en prendre le triple au cas où. Tu sais ce « au cas où » mais il n’y a pas de suite à la phrase. Parce que clairement, 8 livres au cas où quoi?

Je prends toujours des livres qui remplissent ces critères: une biographie, un classique français, un auteur africain, un livre en anglais, un auteur inconnu, un livre historique, un recueil de poèmes, de la diversité quoi!

COUCOU MADAME LA CONSEILLERE BANQUIERE 💰

Si il y a une chose que j’ai vécue et qui m’insupporte en vacances, c’est de me retrouver avec une CB qui ne fonctionne pas comme je veux pour diverses raisons: soit bloquée car je suis à l’étranger, soit des frais qui défient tout entendement, soit des limites de retrait… tout ce qui pourrait me déranger pendant que je kiffe ma life. Du coup, petit coup de fil à la conseillère une dizaine de jours avant le départ pour augmenter les plafonds (« mais madame, vos revenus ne suivent pas ce plafond » oui c’est pas grave mettez seulement), prendre l’option zéro frais lors des paiements et retraits à l’étranger (tellement pratique!), et tout autre option pouvant m’éviter des déboires. Une fois arrivée en vacances, je me prends souvent pour Crésus, #skyisthelimit. Les vacances sont vraiment le seul moment où je dépense sans me préoccuper de ma solvabilité. Une fois de retour, je fais la meuf choquée quand je regarde mon compte, mais ce n’est pas grave. Les belles expériences que j’ai vécues ne valent-elles pas que je mange des pâtes au beurre pendant un mois? SI!

LA SESSION SHOPPING 🛍

Bon j’assume. Une fois mon billet d’avion pris, mon sens rationnel va prendre l’air et me laisse seule avec des envies shoppings fondées sur du vent, oui du vent: « je n’ai aucun outfit qui va avec ce pays » (je suis d’accord, cette phrase ne veut absolument rien dire). Et en quelques secondes, je me retrouve sur asos à acheter un énième maillot de bain, une énième robe, une énième paire de sandales.

LES ODEURS: MA MADELEINE DE PROUST 🌬

Cela peut te paraître étrange, mais à chaque nouveau voyage, j’aime prendre avec moi une eau de toilette exclusive. Par exclusive, je veux dire un parfum que je n’ai jamais utilisé avant. Pendant le voyage, je n’utiliserai que celui-là. La magie opère au retour du voyage: en revenant je n’utilise plus ce parfum, et quelques semaines plus tard j’ouvre à nouveau le flacon et j’hume la fragrance. En quelques fractions de seconde je suis transportée dans le pays que j’avais visité et plein de souvenirs me remontent à l’esprit. Mon cerveau a associé ce parfum à une expérience spécifique de ma vie. C’est une autre forme de souvenir, différente des photos et vidéos, que j’affectionne beaucoup. Et c’est toujours drôle d’entendre mon chéri dire « tu sens Oman » ou « tu sens Lisbonne »….

Dis-moi que je ne suis pas la seule et que toi aussi tu a tes petites habitudes quand tu prépares tes voyages!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *