voyage à antalya turquie 2021

Début août 2021, après un été déjà bien rempli avec le Congo et le sud de la France, j’ai comme une petite envie d’encore aller voir ailleurs 😁. Je voulais aller loin, très loin. Au Mexique. Mais j’ai été vite calmée par deux choses : le prix du billet pour un départ sous dix jours (plus de 3000 €) et le typhon Grace qui faisait des siennes dans la région. Pas grave, ce sera pour une autre fois. Mon chéri décide pour nous, nous irons à Antalya ! Ville dont je n’avais jamais entendu parler. Tu me dis Turquie, je te dis Ankarra ou Istanbul, mais Antalya, never heard of it ! Billets prix, hôtel booké, here we go ! ✈️

POUR LE VLOG, CA SE PASSE ICI :

LES PETITES INFOS PRATIQUES :

BILLET : 650€ par personne (billet pris à j-3 du départ, no comment 😅) via Edreams. Compagnie aérienne SUN EXPRESS. Départ CDG arrivée Antalya Havalimani . 4 heures de vol.

HÔTEL : DoubleTree Hilton City Centre. Bon là c’était quand même décevant. J’ai déjà séjourné dans des DoubleTree Hilton (Londres et Pointe-Noire) et ça s’est bien passé. Mais là franchement c’était pas génial génial. Malgré un personnel attentionné, la qualité du service n’était pas à la hauteur du prix de la nuitée : 123€ : Pas d’internet pendant plus de 2 jours, on a été obligé de menacer de partir pour qu’on nous envoie un technicien qui nous a installé un rooter dans notre chambre. Le service de chambre qui abrège notre grasse mat parce qu’ils doivent ABSOLUMENT faire le ménage là à 9h00 parce que plus tard c’est pas possible (pardon ?) et cerise sur le gâteau… Une navette hôtel/aéroport est possible pour 120€…. L’aéroport étant à 15 minutes de l’hôtel, et la course en taxi coutant environ 10€… Ah oui, et le buffet du petit déjeuner honnêtement, il a brisé mon coeur, les pancakes secs de la veille je sais les reconnaître. Le rooftop piscine est quand même sympa.

LE PASS SANITAIRE LOCAL

Au départ de Paris, il faut présenter soit une preuve de vaccination soit un test PCR négatif. Le jour du départ, en faisant la queue pour enregistrer nos bagages, surprise on découvre qu’il faut remplir un formulaire sur le site du gouvernement turc qui nous permettra d’avoir un pass sanitaire local. Le formulaire se remplit en quelques minutes et le pass est généré automatiquement.

Allez, maintenant on rentre dans le vif du sujet 👇🏿

10 CHOSES À FAIRE À ANTALYA

1. VISITER LA VIEILLE VILLE DE KALEIÇI

Kaleiçi est le coeur historique d’Antalya. C’est une ville dans la ville qui est restée figée dans le temps. Ses rues et ses bâtisses ont peu évolué, et tout son charme a été préservé. Elle est d’autant plus impressionnante quand on y rentre par la grande porte, Hadrien’s gate.

Que faire dans Kaleiçi ? Déambuler dans les rues et découvrir des petites surprises architecturales, tester un des nombreux (bons) restaurants de fruits de mer, notamment MEYHANET ou BALIKCI MEYHANECI (images dans le vlog) et admirer la vue depuis les hauteurs.

2. SE PLONGER DANS L’HISTOIRE DE LA VILLE

EN VISITANT LE ANTALYA MUSEUM

La devanture du musée ne paye pas de mine et contraste fortement avec l’immensité de l’intérieur : on y découvre pas moins de 10 espaces d’exposition et cerise sur le gâteau, la dernière partie de la visite est une exposition en plein air. Objets d’art, instruments de la vie courante d’époque, statues de pierre grandeur nature… Même si on n’est pas fan de l’aspect scolaire des musées, on ressort de la visite émerveillé.

EN S’IMPRÉGNANT DE L’HISTOIRE DANS UN LIEU EXCEPTIONNEL

En périphérie de la ville, on trouve différents théâtres antiques : Aspendos et Perge (côté est) et Myra Tarihi Tiyatro côté ouest. Nous avons choisi de visiter le Perge theatre, construit sur le flanc de la colline Kocabelen. Attention de bien choisir son moment de visite, le site offre très peu de zones d’ombre, et on avait eu la bonne idée d’y aller à 13h, on a frôlé l’insolation… En revanche, le site était vide, et c’était très agréable de pouvoir profiter de ce grand espace, se poser et l’admirer sans aucun bruit.

3. VISITER DES SITES NATURELS

Duden Waterfalls : Il existe deux sites avec le même nom, Upper Duden falls et Lower Duden falls. Le premier se jette dans une rivière, le deuxième dans la Méditerranée. Nous sommes allés visiter les Upper car elles ont moins de succès que les autres et sont donc moins bondées. Elles sont aussi plus faciles d’accès (en marchant) alors que les deuxièmes nécessitent de prendre un bateau. L’entrée du site coûte moins d’un euro. Les chutes ne sont pas visibles tout de suite. On les découvre à la presque fin du parcours, et la grandeur et la beauté de la cascade n’ont pas manqué de nous laisser bouche bée.

PAMUKKALE : Alors elle, c’était THE city à voir. Depuis Antalya, il faut compter 3h30 pour y accéder (oui, il faut vraiment le vouloir). De nombreux tour operators proposent d’y aller en car, et les prix varient selon la taille du car. Nous avons fait le choix d’y aller en voiture privée parce que les gros cars de touristes, quand on peut éviter on évite. Nous sommes passés par Grand Transfert Services Agency (l’agence avec laquelle nous avions booké notre transport jusqu’à l’hôtel lorsqu’on est arrivés). Notre chauffeur était très sympathique et la voiture plus que confortable.

Pamukkale est une ville dont la renommée s’est fondée sur deux éléments : le site historique de Hiérapolis et les piscines naturelles qui se situent juste à côté, et qui depuis 1988 sont sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Le lieu est très fréquenté, et quand on voit la beauté des piscines naturelles on comprend pourquoi. Ces piscines sont en fait des tufières (oui moi non plus je ne connaissais pas ce mot), et la couleur blanche et la dureté du sol sont dûes à la présence de carbonate de calcium.

Il y a en tout plus de 20 piscines. Pendant les saisons sèches ou la pluie se fait rare, de l’eau est manuellement ajoutée dans les bassins pour des raisons évidement touristiques. Certains bassins sont également ouverts à la baignade, ou plutôt au pataugeage.

SALDA LAKE : A une heure de Pamukkale, se trouve le lac Salda, le deuxième plus profond de la Turquie. Si tu vas à Pamukkale en car, il est très probable que la visite du lac soit aussi faite car il est sur la route (en venant d’Antalya). Le lac est vraiment très beau et d’une limpidité incroyable.

4. MANGER LOCAL

La gastronomie turque est très variée, et nombreuses de ses spécialités sont l’héritage de l’empire ottoman.

Il y a tout d’abord le SIMIT, ce petit pain rond aux graines de sésame qui est présent partout. Des vendeurs ambulants aux restaurants gastronomiques, c’est un produit simple qui se marie avec (presque) tout. Il se mange aussi bien seul en guise de casse-croute qu’en accompagnement d’un plat.

Ensuite il y a les très célèbres LOUKOUMS. A la fois fondante et élastique, c’est vraiment une douceur pour les papilles. Par contre niveau taux de sucre, un loukoum suffit à combler les apports hebdomadaires nécessaires.

La DONDURMA, glace turque caractérisée par sa texture élastique, est une autre spécialité du pays. Son élasticité est due au fait qu’un des ingrédients de sa composition est le mastic, cette sève récoltée sur certains arbres autour de la Méditerranée, très souvent consommée sous forme de gomme à mâcher. De nombreux stands de glace sont présents en centre-ville, et pratiquement tous les 100 mètres dans la zone souk/kaleiçi. L’enseigne Punto Dondurmo est aussi à tester. Elle propose une grande diversité de parfums.

La KUMPIR : Si on m’avait dit que la pomme de terre pouvait atteindre un tel niveau de gourmandise, j’aurais pas cru ! la (le?) kumpir est une patate énorme qui une fois cuite est ouverte en deux et remplie avec différents condiments. J’ai testé celle du restaurant Asil à The Lands of Legends et elle était démente (voir à 8:35 min dans la vidéo) !

Et évidemment, le THE NOIR. Le thé noir est aux turcs ce que le café en terrasse est aux parisiens. Tout le monde en boit, tout au long de la journée. Et ce qui fait sa particularité en Turquie c’est que peu importe l’endroit, l’heure, la personne qui te l’offre, il sera toujours servi dans la même petite tasse aux lignes courbes.

5. SE BAIGNER DANS LES LAGONS DE KEMER

Située à une quarantaine de kilomètres d’Antalya, KEMER est une ville connue pour ses eaux turquoises. Afin d’en profiter au maximum, nous avons décidé de louer un bateau à la journée pour découvrir ses lagons. On s’attendait à devoir payer ce service un peu cher, et en fait pas du tout. Le bateau (sur deux niveaux, équipé de deux chambres, un espace de restauration, un espace détente type catamaran), l’équipage et les repas de la journée ne nous ont coûté que 400€ (nous étions 4), pas sûre que ce soient les mêmes prix à Saint-Tropez.

Nous avons embarqué à la marina de Kemer, et avons nagé dans trois lagons différents : Phaselis, Old port et Moonlight (à partir de 5:10 min dans la vidéo ⏩).

6. PASSER UNE JOURNÉE À THE LAND OF LEGENDS

THE LAND OF LEGENDS, c’est le juste mélange Parc d’attractions et outlet de grandes marques. Nous nous sommes concentrés sur cette dernière partie. Ce parc/outlet est situé à une demi-heure en voiture d’Antalya. Son grand château qui nous fait penser à DisneyLand est l’emblème du lieu. Ce lieu est l’occasion parfaite de découvrir les marques haut de gamme de la région, qui n’ont rien à envier aux marques occidentales. Si on n’a pas le budget pour (comme moi) des enseignes plus grand public proposent aussi des articles sympas, et pas que des vêtements : bijoux, articles maison, maroquinerie, et pour mon plus grand plaisir : des librairies !

À toutes mes copines instagrameuses, le lieu est truffé de spots instagrammables. Il faut vraiment prendre son temps si on veut tous les faire 🤳🏿. Une fois la nuit tombée, le château est illuminé et change de couleur toutes les 5 minutes. Le meilleur spot pour l’observer est le restaurant ASIL qui une des meilleures adresses ou on a mangées (c’est là que j’ai découvert la patate KUMPIR).

Je t’invite à regarder le vlog si tu veux voir plus d’images de ce lieu (à partir de 8:02min)

7. ACHETER DES ÉPICES ET CONDIMENTS AU SOUK

Ca peut parraître banal comme ça, mais faire son stocks d’épices en Turquie n’est pas anodin. Le prix des produits est tellement bas que ça en est choquant. En France, 500 grammes d’amandes te coutent combien ? 5 € les 500 grammes ? et encore, ce n’est pas du bio. En Turquie, pour 3€ tu auras plus d’un kilo. Pour tout ce qui est plantes à infuser, pareil, tout est vraiment moins chèr. Entre ma belle-mère qui est dans la pâtisserie et moi qui suis une amoureuse des plantes infusables (mais si ça se dit), l’hésitation a été de courte durée. Le meilleur endroit pour ces achats est pour moi le souk. Il y a plein d’enseignes et on peut facilement comparer la qualité des produits vu qu’on peut tout gouter. La moitié de mes achats ont été fait dans la boutique DUKKAN située à l’entrée de la vieille ville.


Te voilà arrivé à la fin de cet article ! ANTALYA a vraiment été une belle découverte. Si tu souhaites partir mais pas trop loin, faire à la fois de la ville et de la plage, le tout sans te ruiner, c’est pour moi une destination qui répond à ces critères. Et en plus les Turcs sont des personnes accueillantes, chaleureuses et bienveillantes.

Je ne sais pas encore quand je retournerai en Turquie, mais ce qui est sûr c’est que j’irai visiter Istanbul. Si Antalya a réussi à autant me surprendre, je me dis que la capitale qui en plus est une des villes les plus cosmopolites d’Europe ne pourra que me bluffer, non ?

Si cet article t’as plu, n’hésite pas à le partager !

Et pour discuter plus, ça se passe en commentaire 👇🏿

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *